Le RPAM a proposé en mai et en juin un atelier animé par une psychomotricienne.

A chaque séance, un parcours était mis en place. Au fur et à mesure des ateliers, le parcours avait des "difficultés" plus importantes mais à chaque fois les enfants ont réussi à trouver une solution lors des passages et demandaient moins d'aide.

2016-05-30